Yakutsk : les gens, la ville

Yakutsk est une relativement grande ville : près de deux cent mille habitants. Cependant, l’hiver, la plupart ne sortent pas beaucoup. Et ils n’en ont pas besoin, car ici toute la technique est prévue pour fonctionner dans le froid, sans intervention humaine ni réparations difficiles. Par exemple, les tuyaux et les fils électriques ne sont pas enterrés, pour éviter de devoir les déterrer à travers le sol qui, en hiver, est gelé. Imaginez-vous devoir creuser un mélange de sable de glace sur plusieurs centaines de mètres pour trouver une fuite dans un tuyau, alors que s’il est en l’air, les énormes stalactite de glaces vous indiquent tout de suite l’endroit à réparer. Les voitures ont des carburants spéciaux, qui ne gèlent pas, et les aérations des moteurs sont bouchées par des cartons isolants (les mêmes que l’on met en été sur le pare-brise lorsqu’on se parque au soleil), pour que le moteur reste chaud. On laisse le moteur tourner partout, sauf lorsque la voiture est parquée dans un garage chauffé, car sinon le moteur ne redémarre plus avant le printemps. Les maisons sont construites en hauteur, sur des piliers enfoncés dans la glace profonde, pour éviter de bouger lorsque la couche superficielle du sol fond au printemps. Ainsi, toutes les entrées de maisons sont surélevées d’un demi-étage, et dans certaines maisons encore en chantier, on peut se faufiler sous la maison, offrant un raccourci bienvenu lorsque chaque minute compte dans le froid.

Lorsque d’ailleurs le froid devient intense, c’est-à-dire en dessous de -49 ºC, les écoles ferment et les cantonniers cessent de travailler à l’extérieur, sauf pour des travaux urgents. Les gens ne sortent que pour aller d’un bâtiment à un autre, et savent s’habiller chaudement.

Parlons-en, des habits. Ici, tout est fourrure. En effet, la fourrure est le seul habit qui à la fois tient chaud et à la fois respire à de telles températures (-53 ºC lors de mon passage, les températures descendent parfois jusqu’à -60 ºC). Il existent des souliers en fourrure avec une semelle en feutre, qui sont traditionnels dans cette région. La fourrure peut venir de divers animaux, du lièvre à l’ours, mais est en général tirée du renne, l’animal d’élevage traditionnel. Viennent ensuite évidemment les manteaux et l’inévitable « Ushanka », le couvre-chef russe.

Les habitants ne sont pour la plupart pas slaves, mais Yakutes. C’est une ethnie turque venue du Kazakhstan il y a environ 500 ans, et qui a gardé sa langue, proche du kazakh, et en partie sa religion chamanique. Lorsque les Russes ont colonisé la région, il y a environ 400 ans, ils ont converti une partie des populations locales au christianisme orthodoxe, tout en laissant les habitants libres de pratiquer leurs traditions non-religieuses. Les traditions sont toutes liées d’une manière ou d’une autre au climat et à la situation géographique (il est encore aujourd’hui très difficile d’atteindre la Yakoutie, voir ce post précédent). Aujourd’hui la région est une république, officiellement bilingue : le russe domine dans les villes et les échanges avec l’extérieur, mais le yakoute est pratiquée par la population villageoise et dans les arts, il existent plusieurs théâtres en yakoute et toute une scène musicale locale, mélangeant le style traditionnel avec les sons modernes, comme le rock et le rap, pour un résultat intéressant. La république porte le nom de Sakha, (prononcer Sacha, avec le ch comme dans Nacht en allemand), qui est le nom que les yakoutes se donnent dans leur langue.

Continuons par la cuisine. Ici, on mange local : peu de légumes, pratiquement que de la viande, du poisson et du lait. Les seuls légumes sont des fines herbes qui poussent dans les environs. On cuisine sans épices, ce qui donne à la viande, de renne par exemple, un goût vraiment particulier, plus naturel. Lors d’une fête, ou si on a des invités, on sort la charcuterie fine, soit du foie de cheval gelé avec de l’oignon sauvage. Le poisson se mange de préférence gelé l’hiver : on pêche le poisson à travers la glace, puis on le pose à l’air libre vivant et on laisse le froid faire son travail. Cette manière de faire conserve toutes les vitamines contenues dans la chaire, et le poisson mourant de froid, les bactéries ne viennent pas le contaminer. Les Yakoutes attribuent à cela leur santé de fer : la république est le sujet fédéral de Russie comportant le plus grand nombre de centenaires en pourcentage de sa population. Le lait, enfin, est utilisé pour diverses boissons et mets, le plus original étant sans doutes le koumys, du lait de jument fermenté (environ 5% vol. alcool), consommé l’été pour ses vertus rafraîchissantes. Oui, car l’été, il peut faire +40 ºC ici : Yakutsk est non seulement la ville la plus froide du monde, mais aussi celle subissant les plus grands sauts de température !

[ edit 10 mars 2012 : J’ai reçu mes photos par la poste ! Les voilà ]

des immeubles à Yakoutsk

Des immeubles à Yakutsk. Remarquez l'électricité, le téléphone et l'eau, tout est hors-terre

 

La statue de Lénine

Même Lénine a froid ici !

 

Une place vide

La place Lénine, au centre-ville, aux heures de pointe. L'atmosphère n'est pas à la flânerie

 

J’avais oublié d’un parler, mais il y a à Yakutsk un institut de recherche sur le permafrost. Le clou de la visite est leur laboratoire souterrain, situé à (sauf erreur) 20 mètres de profondeur et où il fait -12 °C toute l’année !

Un couloir de glace

Le laboratoire souterrain de l'institut du permafrost : couloir principal

 

La respiration des visiteur a créé sur le plafond du couloir d’impressionnants cristaux de glace, d’une beauté à couper le souffle

Des cristaux de glace

Les cristaux de glace du plafond

Publicités
1 commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :