Khabarovosk

Pour sortir de Yakutsk et de la Yakoutie, soit vous reprenez la route pour Neryungri, soit vous vous envolez de l’aéroport local. Les avions, comme les voitures, n’éteignent pas leur moteur à l’extérieur, et des camions spéciaux viennent leur injecter de la vapeur dans les réacteurs pour les réchauffer. Les avions sont pour la plupart des vieux coucous soviétiques, aussi mal isolées contre le bruit que le froid. Le vol est une expérience formidable pour tout ceux qui n’ont pas froid aux yeux (ni ailleurs) : on amène ses bagages soi-meme jusqu’à l’avion, où ils sont entassés dans des étagères, puis on s’assoie dans son siège, et dès le décollage tout le monde dort, malgré le bruit.

Apres un atterrissage sans encombre, on sort de l’avion pour se rendre compte que nos oreilles sifflent. J’ai six heures d’attente avant mon prochain vol, je fais donc un saut dans la ville voisine, Khabarovsk. Il s’agit de la capitale du « district fédéral extreme-oriental », le détachement administratif le plus éloigné de Moscou, qui commence après le lac Baikal et va jusqu’à l’océan pacifique, îles incluses. première impression après Yakutsk : le choc. Ici, il fait  relativement chaud ( -25 ºC), beau, et surtout, la ville est entretenue, nettoyée, et des jolies sculptures de glace ornent les rues. Des gens se baladent et profitent du beau temps et des ornements

La place Lenine de Khabarovsk

La place Lenine, ornée de sculptures de glace

 

La ville est bel et bien une capitale : les bâtiments sont très grands, beau, et, surtout, hauts. Cependant, la ville est coupée par des longs bassins d’eau presque appondus, sans doutes d’anciennes rivières asséchées, qui donnent à la ville une « aération urbaine » bienvenue.

parc municipal et gratte-ciel en arriere-plan

Khabarovsk, repos et travail

Le fleuve Amur passe juste à coté de la ville. Il est très large (le plus large de Russie, sauf erreur), et contient tout plein d’îles. Comme tout les plans d’eau de Sibérie et de l’extreme-orient russe, il est maintenant gelé

C'est laaaarge

Le fleuve Amur

Je ne ferai pas plus long à Khabarovsk, mon avion décolle déjà…

Khabarovsk vu du ciel

Au revoir Khabarovsk !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :