Une ballade sur la rivière

La rivière Tom' vue de Lagernyy sad

La Tom' vue de Lagernyy sad

 

Je ne sais pas si je vous l’ai déjà dit, mais à Tomsk, il y a une rivière : la Tom’. Comme vous vous en doutez, c’est elle qui a donné son nom à la ville. En quête de photos pour écrire un tout autre article sur ce blog, j’y suis passé l’autre jour, et ce que j’ai vu mérite un article à part entière. C’est parti.

En Sibérie, l’hiver est rude. Très rude. A tel point que la plupart des rivières gèlent. Je me rappelle avoir vu ça en Suisse aussi, et je me rappelle tout autant de l’interdiction formelle de mes parents d’aller marcher dessus. « Il y a 30 ans, la dernière fois que la rivière a gelé, un homme a marché dessus. La glace a craqué, le courant l’a emporté, on l’a jamais retrouvé. » Brr… Même dans l’orgueil de mes six ans, ça m’avait tellement refroidit que je n’ai jamais osé tenter le coup. Rien de tout ça ici : nombreuses sont les traces de pas, de skis, voire de … camions (mais ailleurs, plus au Nord, pas ici). Même si je crevait d’envie de la traverser en voyant ça, c’est quand même avec un peu d’appréhension que je me suis lancé. Trois petits pas, puis un gros saut pour vérifier que ça tienne. Trois petits pas, et rebelote. C’est bon, ça tient, on y va.

Je ne suis pas le premier ici. Ces grandes étendues plates de neige poudreuses ont fait le bonheur de quelques « motoneigeards », et aussi de skieurs, voire de simples baladeurs (j’y reviendrai plus loin)

Des traces de motoneige

Des traces de motoneige

 

Un tag sur une pile de pont

L'été, vous vous demandiez comment ces tags avaient pu apparaître ? Vous avez la réponse ...

 

Mais le clou du spectacle, ça reste la nature elle-même. En fait, la glace n’est pas plate du tout : la rivière est pleine de bosses, qui sont en fait des endroit où plusieurs plaques de glace se chevauchent. En effet, la glace se forme à partir des bords, alors qu’au centre le courant reste fort. Du coup, les premiers blocs de glace se détachent et suive le courant, puis s’assemblent avec d’autre blocs pour reformer une couche solide, qui se recasse, etc… Du coup, on y trouve des « collines » comme celle-ci

Une colline de glace

Une colline de glace. Ça a l'air de rien vu d'ici, mais ça fait jusqu'à 1m50 de haut !

 

Une fois sur l’autre rive, on y découvre un phénomène particulier : la cryosuccion. La glace absorbe une partie de l’eau des sols, puis le reste finit par geler, ce qui fait que le sable des bords de la rivière paraît tout sec et est dur comme du béton ! On en profite pour admirer les couches de déposition sur le bord de la rivière.

Des couches de sable

Les berges de la Tom'

 

De la glace

La cryosuccion même : la glace est sortit du sable et forme des gros boudins à l'air libre

 

Une flaque d'eau sur la rivière

Attention où vous mettez les pieds ! La glace n'est pas non plus présente partout ...

 

Bonus : l’hiver n’empêche pas les russes d’être romantiques 🙂

C'est écrit "J'aime Katia" sur la glace, en traces de pieds ^^

"J'aime Katia", et il veut que ça se sache ^^

 

Publicités
3 commentaires
  1. Ana K a dit:

    Sacha! Bravo pour ton blog 😀 ca me rappelle qu’il faut que je retourne tres vite en Siberie…

    • Reviens vite, on t’attend ! Mince, je serai parti quand tu reviendra, snif …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :