archive

Début du blog

Je suis venu à Tomsk en train, depuis la Suisse. Un voyage en train, quoi de spécial ? Eh bien, le train était russe.

Quelques explications s’imposent. Tomsk est situé à quelques encablures seulement du transsibérien, ligne légendaire qui relie Moscou à Vladivostok en huit jours. Presque toutes les grandes villes de Sibérie se sont construite sur cette ligne, et aujourd’hui encore, l’activité économique de la Sibérie y est concentré (sauf les ressources naturelles). Ce train est quasiment le seul moyen de transport sur de longues distances, car les routes sont mauvaises et les avions très chers, surtout pour un salaire russe. Les trajets sont longs : aller de Moscou à Tomsk prend trois nuits et deux jours, pour 2800 kilomètres environ.

Dans les trains longue distance russes, toutes les places peuvent se transformer en lit. Il existe trois classes : platskarta, koupé et SV. Les deux derniers bénéficient de compartiments que l’on peut fermer à clé, c’est bien confortable lorsque quelqu’un ronfle dans le wagon 🙂

Cette ligne est très fréquentée. Beaucoup de russes y passent pour aller en vacances ou visiter la famille. Les trajets prennent du temps, mais on ne s’y ennuie jamais. On s’y raconte des histoires, on joue aux cartes, on boit du thé -les russes boivent énormément de thé, à tel point que chaque wagon contient un samovar, sorte de théière-bouilloire à la russe- on observe le paysage, on médite…

Mais comme une image vaut mille mots, place aux photos !

Un samovar

Le samovar, sorte de théière-bouilloire russe, est présent dans chaque wagon

Du monde sur le quai

A chaque arrêt, le quai se remplit de monde, et on en profite pour se dégourdir les jambes et acheter des provisions

Koupé

Les compartiments koupé sont très confortables

Platskarta

Les wagons de platskarta sont biens remplis

On regarde le paysage, on médite...

"Regarder le paysage défiler incite à la méditation" dans le couloir d'un wagon koupé

Les paysages sont superbes

Les paysages sont d'ailleurs très beaux

La Volga ?

Le train traverse beaucoup de rivières : ici la Volga, sauf erreur

Le vide

La campagne sibérienne est parfois franchement vide

L'envers du décors

Le train, ou l'envers du décors

Publicités

Tomsk… Qui connaît cet endroit ? Moi non plus, il y a une année. C’est en me renseignant sur les possibilités d’échange de mon université ( EPFL, Lausanne ) que j’ai trouvé cette ville. J’ai tout de suite trouvé l’idée sympa. Aller en Sibérie, hors des sentiers battus, rencontrer ce peuple russe que l’on dit si sérieux mais si chaleureux, parler leur langue, la lire, vivre un hiver rude, un vrai…

Je me suis donc lancé. A ma grande surprise, tout s’est passé sans anicroche. L’accord des deux universités, la paperasse, le choix des cours et le visa. Je suis donc arrivé à Tomsk le 8 août, après une semaine de train, d’Yverdon-les-Bains à Tomsk, via Moscou et le tiers du transsibérien. Il y a bien un aéroport à Tomsk, mais bon, l’avion face au transsib, le choix est vite fait 😉

Je vais finir mon bachelor ici ( troisième année d’étude ). En Suisse, j’ai étudié l’ingénierie de l’environnement, à savoir la protection contre les dangers naturels et la lutte contre la polution. Mon Université d’accueil ( Томский политехнический университет, TPU pour faire bref ) ne propose rien du tout cela, mais possède une excellente faculté d’ingénierie du pétrole et du gaz ; la meilleure de Russie, et ce n’est pas rien. Et au fond, pourquoi pas ? Il y a certainement des tas de choses intéressantes à y apprendre, des choses que, justement, personne ne connaît en Suisse.

Me voilà donc dans un autre pays, en train de zigzaguer entre une administration très différente, une langue que je baragouine tout juste, une ville que je ne connaît pas du tout et une mentalité à cent lieux de la mienne,

Et c’est génial.

Bonjour à tous !

Etudiant au polytechnique très intéressé par les endroits exotiques, je suis parti de ma Suisse bien douillette pour aller étudier à l’autre bout du monde : Tomsk. Il s’agit d’une ville de presque 800’000 habitants, situé au beau milieu de la Sibérie.

Je suis à Tomsk depuis maintenant trois semaines, et il est grand temps pour moi de faire part de mes premières impressions. J’ai donc ouvert ce blog, pour donner des nouvelles à mes proches, et pour vous présenter cette région si méconnue qu’est la Sibérie.

 

Bonne visite !

Alexandre